94, avenue de Royat - 63400 Chamalières Tel. 04 73 19 08 37

Acupuncture, médecine traditionnelle chinoise

L'acupuncture fait partie de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) avec la diététique , la pharmacopée (herbes médicinales), le massage Tui Na et les exercices énergétiques (Qi Gong et Tai-Chi) et aurait vu le jour il y a 6000 ans.

Les premiers écrits sur l'acupuncture ont été ramenés de Chine par les Jésuites à la fin du XVII è siècle. Un siècle plus tard de grands noms de la médecine s'y intéressent mais elle n'a pris son essor en Europe qu'à partir des années 1920 grâce à Georges Soulié de Morant (1878-1955), consul de France à Pékin pendant plus de 12 ans qui l'a introduite en France.

Sa référence est le Tao, ni religion ni philosophie, c'est un véritable "art de vivre" fondé sur l'union parfaite entre le corps, l'esprit et l'environnement. Le Tao oppose deux forces énergétiques oppposées et complémentaires le Yin et le Yang qui définissent une énergie universelle le "Qi" (prononcer tchi).

Notre corps est en effet constitué de matière et d'énergie. Il est le siège permanent d'une multitude de réactions chimiques et électriques. Des courants électriques infimes circulent dans toutes les cellules, relient les organes entre eux et gèrent le comportement du corps par rapport à lui même et par rapport à l'extérieur.  Ils se concentrent dans des circuits appelés les méridiens

Des aiguilles insérées à la surface de la peau se comportent comme des électrodes et "stimulent" les points d'acupuncture (en modifiant l'activité électrique) afin de régulariser le Qi ainsi que les fonctions physiologiques, organiques et psychiques ciblées. Chez les enfants on peut utiliser une lumière infra-rouge  qui  a une activité comparable.

Il existe une cartographie détaillée des points d'acupuncture  (points à activité électrique particulière) et des méridiens (qui relient les points d'acupuncture entre eux). Chaque point a un rôle pour rétablir l'équilibre et la santé du patient. 

L’acupuncture permet de traiter des troubles dits fonctionnels. Elle peut agir seule ou en complémentarité avec d’autres traitements.  Si elle ne permet pas de soigner une fracture elle permettra une cicatrisation harmonieuse grâce au rétablissement des « courts circuits » induits par la fracture. Elle peut agir sur une variété de « déséquilibres » liés, entre autres, aux systèmes musculo-squelettique (arthrite, tendinite, bursite, douleurs liées à l’arthrose, contractures…), respiratoire (bronchiteasthme…), gastro-intestinal (colopathie, insuffisance hépatique..) , nerveux (dépressionstress…), hormonal (troubles des règles, nausées de la grossesses, signes de la ménopause) etc. Elle contribue aussi à soulager divers maux courants (céphalées, migraines, sinusite, nausées…), mais elle ne saurait guérir certaines maladies graves ni pallier des déficiences génétiques.

L’acupuncture permet de rétablir un fonctionnement harmonieux de notre corps et de lever les obstacles (sortes de court-circuit) gênant la circulation du Qi. Elle peut donc également jouer un rôle important dans la prévention des maladies.

En maximisant l’activité fonctionnelle des organes ainsi que la circulation des substances (liquides mais aussi enzymes, messagers, hormones...), elle permettrait d’équilibrer l’ensemble des systèmes de l’organisme. Cela ferait en sorte d’empêcher la maladie de trouver un terrain propice pour s’implanter.

Pour faire un diagnostique le médecin s’appuie sur les signes décrits par le patient  ainsi que sur l’examen du patient mais également de ses pouls et de sa langue, véritables reflets de l’énergie de son corps. Il établit un traitement en fonction des caractéristiques Yin et Yang des signes présentés, de la constitution du patient, de la saison …

Les consultations et traitements peuvent être espacés de 5 à 15 jours mais également de 3 à 6 mois dans les préventions ou les traitements de maladie de système (maladies de peau, allergies, maladies auto-immunes…) voire à l’inverse de 2 jours dans les névralgies (douleur d’origine nerveuse) par exemple.